Un petit tour dans les faldas de l’Illimani

La Paz est une ville magnifique, mais ça demeure une ville d’Amérique du sud : des klaxons, du smog, des gens impatients, du cahos. C’est bucolique un moment, mais ça fait aussi du bien de prendre une pause de temps en temps. Disons que j’étais due.

•••

J’ai vraiment un grand respect pour les croyances boliviennes, même si ce n’est pas vraiment ma marque de commerce de croire aux choses inexpliquées.

Reste que lorsqu’on me dit que les montagnes sont des Achachilas (esprits protecteurs), qu’elles nous protègent autant qu’elles peuvent nous manger et que c’est possible que si je tombe en marchant sur son territoire, elle me vole mon ajayu (mon âme, genre), je sens que c’est approprié de prendre des précautions.

Quand je visite un nouveau lieu, je sens le besoin  de cha’llar dès que possible (donner de l’alchool a la Pachamama en versant des gouttes (en plus ou moins grande quantité) sur le sol avant de se servir soi-même). L’idée c’est de la nourrir, pour qu’elle n’aie pas faim au point de vouloir nous manger. Par exemple, avant de s’engager sur le  « chemin de la mort », entre La Paz et les Yungas, on peut voir les chauffeurs verser de l’alcool par terre par leur fenêtre. Il est aussi possible de cha’llar son auto. On niaise pas avec la Pachamama, sérieux.

•••

Je suis allé marcher sur les flancs de l’Illimani la fin de semaine dernière, l’Achachila de La Paz.  C’était vraiment une expérience hors du commun, d’une beauté à couper le souffle. C’était aussi un certain défi physique que j’ai vraiment apprécié : 25 km de marche en 7 heures, en passant d’une altitude d’environ 3 900m à 4 600 m, puis son contraire.

Il a plut toute la journée du samedi et l’Illimani ne nous a pas laissé entrevoir 2 cm de Sa Grandeur. On a monté pareil, ce qui semblait un champ à la verticale qui ne menait nulle part. On a pas vu grand-chose du paysage, bref, a part le chemin derrière nous. Mais c’était quand même hautement satisfaisant, parce que monter une pente pendant 1 heure à cette altitude quand le chemin semble inexistant et seulement localisable par les spots de foin piétinés, c’est pas la chose la plus facile et on se sent vraiment privilégiés. J’essayais de comparer la montée aux rues de la Paz. Est-ce que c’est comme la Landaeta? Non, la Landaeta c’est plus court. Les marches des centres de femmes? Est-ce que ce serait un peu ça, monter a El Alto à pied? Peut-être.

On est revenus a l’alojamiento tous mouillés, mais c’pas grave, le té con té nous a réchauffé.

•••

Le lendemain matin, nous sommes partis pour faire la grande rando de 7 heures. Le guide nous avertis : on ne mangera pas en chemin, alors amenez vous des pommes. Ok, j’ai beau avoir des noix, barres tendres et fruits, mais messemble que si j’avais eu un déjeuner un peu plus consistant qu’un pain avec de la confiture, j’aurais entrevu le tout avec un peu moins d’apréhension. Quelque chose ressemblant un peu plus un déjeuner du randonneur et la promesse de sandwichs de viande froide (valeur relative : 25 cents) sur l’heure du lunch,  ça aurait pu être nice. Avoir su, j’aurais mis des œufs cuits dur dans mes poches en partant de La Paz la veille. Mais bon. Off we go!

•••

Avant de commencer notre ascension, en respectant les règles de l’art et de sécurité appropriées, nous avons fait une offrande à l’Achachila de l’Illimani.

L’offrande prend la forme de ce qu’on appelle une « table », composées de divers éléments avec des significations au secret bien gardé. La table est brûlée en la dédiant à notre protecteur. Ce sont des offrandes similaires lors de diverses occasion. A l’oeil, on peut la décrire comme  des choses de couleurs, des choses sucrées, des pommes, de la canelle, de la graisse de llama.

Sans oublier évidement les feuilles de coca soigneusement choisies par chacune des personnes présentes.

C’est vraiment plus complexe que cela, mais je ne suis pas en mesure de bien l’expliquer.

Si la table brûle entièrement et que les cendres deviennent blanches, ça veut dire que tout va bien aller.

Sinon…. Il va falloir faire attention à nous autres.

Y’avait du blanc, c’était bon signe, on peut partir!

Mesas Los Andes
Durant le mois d’août, le mois de la Pachamama, les gens brûlent des tables chez eux comme offrande. Sur cette photo floue prise de nuit avec mon téléphone, 3 tables sont brûlées devant un commerce.

•••

Les Achachilas ont aussi des histoires.

La légende dit que l’Illimani a coupé la tète du mururata avec un fil d’or a la suite d’une dispute. (Aparament que le mururata était vraiment désagreable, avec sa vanité pis toute : il était le plus haut des sommets et se la créait pas a peu près). L’lllimani était relativement zen, mais quand son créateur l’a encouragé a punir son frère, il n’a pas hésité. Avec la force du coup, la tête du mururata est partie loin loin loin…. Est est allée s’écrasée dans l’altiplano, créant ce que l’on appelle aujourd’hui le Sajama.  Le mururata est visible de El Alto : son dessus est plat plat plat. C’est sur, il n’a plus de tête! Le Sajama est encore le plus haut sommet de la région. On s’imagine sa taille quand il ne faisait qu’un avec l’autre.

•••

La montée était spectaculaire. Au début l’Illimani ne se laissait pas trop voir derrière les nuages, il jouait a la cachette. Mais quand il a fini par se découvrir, c’était vraiment impressionnant. Ça donnait le vertige juste le regarder!

foto guide-60

Après une montée dans la roche qui se dérobait sous nos pied, jusqu’aux pieds des glaciers (jusqu’à toucher sa neige!), nous avons profité d’un chemin plat qui contournait le mastodonte. Pour finalement amorcer la descente, a travers la vallée. Juste magnifique.

•••

L’Illimani est au sens litéral une source de vie pour La Paz : l’eau consomée dans la (fausse) capitale provient de la fonte de ses glaciers.

Des glaciers, aux chutes, pour former un ruisseau
Des glaciers, aux chutes, pour former un ruisseau
Publicités

Commentez, parlez-moi!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s